Institut de Chimie Radicalaire

La recherche à l’Institut de Chimie Radicalaire se concentre sur les composés porteurs d’électrons non appariés. Nous maîtrisons leur structure à travers la synthèse, la caractérisation et les simulations pour accéder à un large éventail d’applications, des matériaux avancés aux utilisations thérapeutiques.

ICR en chiffres

8 équipes de recherche travaillant aux interfaces de la chimie radicalaire, de la synthèse organique, des simulations, des matériaux ou encore de la biologie.
0
Equipes
0
Personnes
0
Publications par an
0
Contrats Scientifiques

A la Une

Alerte événement ! Pour cette journée internationale #FemmesEnSciences 👩‍🔬💪, le @CNRS et @FemmesSciences vous dévoilent le teaser de l’exposition La Science taille XX elles.⌛️Plus qu’un mois à attendre pour découvrir nos 16 ambassadrices … Spoiler : une chercheuse de l’ICR y participe !

L’ICR remercie la Fondation Roger PELLENC pour avoir soutenu nos activités de recherche en 2023. L’objectif de cette fondation est le développement de la connaissance scientifique française dans le domaine des énergies renouvelables et notamment des batteries de nouvelles générations

blank

La technique de polarisation dynamique nucléaire ou PDN (en anglais : Dynamic Nuclear Polarisation ou DNP) permet, grâce au principe du transfert de la polarisation du spin électronique au noyau, de palier à la faible sensibilité de la technique RMN.

Retrouvez cet appareil au Spectropole de la Fédération Sciences Chimiques Marseille

blank

Félicitation à Inès Jacquet de l’équipe PCR qui a remporté le prix de la meilleure communication orale aux 31èmes Journées Jeunes Chercheurs de la SCT pour son travail sur la modulation de la position 2 de la 3-nitroimidazo[1,2-a]pyridine par stratégie TDAE : Exploration des relations structure-activité antileishmanienne!

Un nouveau type d’auto-assemblages de grande taille a montré des propriétés habituellement restreintes aux objets plus petits comme le tri automatique, le basculement d’anneaux entre deux positions, ou la réorganisation structurale en fonction de différents stimuli, mais aussi des propriétés émergentes comme un nouveau type de couplage supramoléculaire dynamique.

blank

Toutes nos félicitations au Dr Marie Juramy qui a reçu le prix de thèse AMU 2022 pour ses travaux portant sur l’étude de la cristallisation par Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) du solide et Polarisation Dynamique Nucléaire (DNP). Cette thèse a été encadrée par le Dr. Pierre Thureau et le Prof. Stéphane Viel de l’équipe SACS.

blank

Des chercheurs Américains et du SREP ont développé une atovaquone ciblant les mitochondries de cellules cancéreuses (Mito-ATO) et ayant une activité antitumorale in vivo. Ils ont également constaté que Mito-ATO favorise l’immunité anti-cancéreuse du poumon en remodelant le microenvironnement tumoral (TIME) et en améliorant le métabolisme énergétique des cellules immunitaires anti-tumorales.

blank
blank

Toutes nos félicitations à Nina Girard-Perier qui a reçu le prix de thèse AMU 2021 pour ses travaux sur l’impact des rayonnements ionisants (gamma, faisceau d’électrons et rayons X) sur des poches plastiques utilisées pour des applications biopharmaceutiques et biotechnologiques. Thèse financée par Sartorius (responsable: Dr Samuel Dorey) et encadrée par les Prof. Nathalie Dupuy de l’IMBE et Sylvain Marque de l’ICR.

Le développement de dopants de type N améliorant les propriétés électroniques des semi-conducteurs organiques a été entravé par leur faible stabilité et leur forte réactivité à l’air. Des chercheurs de l’équipe du Prof. Heeney et de l’équipe PCR ont démontré que des précurseurs de dopants, carboxylés et stables à l’air, peuvent surmonter ce défi. Les dopants actifs de type N sont facilement générés par décarboxylation sous activation thermique et améliorent avec succès les performances de transistors à effet de champ organiques (OFET)

blank